Festival Odyssées 3.0

1èr festival Rencontres Théâtre Ados dans le Tarn Pour la première fois dans le Tarn, des adolescents partageant la passion du théâtre ont été réunis autour du projet Odyssées 3.0, un parcours théâtral tout au long de l’année. Il se termine par la restitution de leur travail les 9 et 10 juin, à la Scène Nationale d’Albi.

Le projet Odyssées 3.0  Il existe dans le Tarn une forte activité de pratique théâtrale amateur chez les jeunes, s’exprimant au sein d’ateliers hebdomadaires. Ce projet a pour ambition de susciter la rencontre car aller vers l’autre, au-devant de l’autre, dans la vie et dans l’art, découvrir son projet, ses envies, nous invitent à interroger les nôtres et à élargir nos horizons. Pensé comme un parcours, il est composé de trois temps forts : un temps de rencontre où les adolescents ont pu découvrir différentes approches du théâtre et échanger sur leur pratique, un temps pour vivre une expérience de spectateurs avec un spectacle de la Scène Nationale d’Albi suivie d’une Master Class avec l’équipe artistique, et enfin la restitution des spectacles que chaque atelier a monté tout au long de l’année. De quoi provoquer des rencontres fécondes et enrichissantes.
Le festival : dernier temps fort du projet Le but est de valoriser la pratique amateur de ces adolescents, de leur permettre de s’approprier ce temps en les associant à l’organisation de la journée, et d’inviter d’autres jeunes du département à découvrir, échanger et partager des moments de théâtre. La thématique choisie cette année est le héros et son parcours initiatique, avec les ateliers théâtre animés par : Guillaume Cuq et Sophie Antelme de la Clique Compagnie à la MJC d’Albi et de Gaillac, Anne Colin de la Compagnie du Morse à la MJC de Rabastens Couffouleux, Pierre Barayre du Théâtre Hirsute au Théâtre Ecole de la Scène Nationale d’Albi, Claire Fleury du Collectif La Sotie pour le groupe « Flash » composé des adolescents de l’Action Jeune d’Albi, Gaillac, Graulhet et Rabastens.

Un partenariat à échelle départementale Si l’ADDA du Tarn est à l’initiative de ce projet, il est le fruit d’un partenariat étroit entre plusieurs acteurs culturels du département. En effet, l’ADDA du Tarn, la Scène Nationale d’Albi, la Fédération Départementale des MJC du Tarn, ainsi que les MJC d’Albi, Gaillac, Graulhet et Rabastens Couffouleux s’associent pour la première fois avec l’envie de créer une dynamique partenariale et départementale autour de la question du théâtre ados.

0001

Programme

Samedi 9 juin à 19h00 : 

  • ANTIGONE DE JEAN ANOUILH / ATELIER THÉÂTRE DE LA MJC DE GAILLAC MENÉ PAR SOPHIE ANTELME
    Inspirée par le mythe antique, la pièce d’Anouilh rompt avec la tradition de la tragédie grecque. Antigone est la fille d’OEdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l’exil d’OEdipe, les deux frères d’Antigone, Étéocle et Polynice se sont entre-tués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste est – à ce titre – le nouveau roi et a décidé de n’offrir de sépulture qu’à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître.
    Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n’ose braver l’interdit et le cadavre de Polynice est abandonné au soleil et aux charognards. Seule Antigone refusera cette situation, ce qui la mènera
    à sa perte…
  • ELECTRE D’APRES HOFFMANTSHAL / ATELIER THÉÂTRE DE LA MJC DE RABASTENS COUFFOULEUX MENÉ PAR ANNE COLIN – COMPAGNIE DU MORSE
    L’Électre, que Hugo von Hofmannsthal conçoit à l’aube du XXe siècle, servira de matériau premier à l’Elektra de Richard Strauss. Dans la foulée de sa découverte de Freud, il livre un huis-clos étouffant et se concentre sur un trio exclusivement féminin. L’Électre, que Hugo von Hofmannsthal
    conçoit à l’aube du XXe siècle, servira de matériau premier à l’Elektra de Richard Strauss.
    Dans la foulée de sa découverte de Freud, il livre un huis-clos étouffant et se concentre sur un trio exclusivement féminin. Clytemnestre, morte-vivante, encadrée par ses pulsions contraires, sa fille cadette Chrysothémis au paroxysme de la pulsion de vie et du désir de lumière, et Électre, la soeur aînée, dont la pulsion de mort vise au désir de disparition et d’anéantissement. Tragédie oui, mais lumineuse parce que brutale, âpre, la parole y est réduite à l’essentiel, on se dit tout mais avec une économie salutaire de mots.

Dimanche 10 juin à 18h00 :

  • PARCE QUE TU VIS DE CLAUDINE GALEA / THÉÂTRE ÉCOLE DE LA SCÈNE NATIONALE D’ALBI MENÉ PAR PIERRE BARAYRE
    « Parce que tu vis » c’est un choeur qui donne la voix à des filles et des garçons. Un choeur dont la parole poétique raconte l’amour sans normer les genres et qui accepte les particularités du singulier dans le collectif.
  • CIRCUS MUNDI DE THIERRY SIMON /  THÉÂTRE ÉCOLE DE LA SCÈNE NATIONALE D’ALBI MENÉ PAR PIERRE BARAYRE
    C’est un flash spécial qui nous informe du crash d’un avion. C’est le feuilleton à l’eau de rose de l’été. C’est un match de foot. C’est la météo. C’est… c’est une série de courtes scènes où se mêlent fiction et réalité… ou bien réalité et fiction. Tout se mélange et se contamine au rythme de ce flux effréné.
    « Un etat des lieux des mirages contemporains et dire, dire encore, que l’Amour est plus fort que la mort. «
  • ARBRE DE ANNE COLIN / ATELIER DE LA MJC D’ALBI MENÉ PAR GUILLAUME CUQ
    Nous sommes en 2360, dans un monde génétiquement codifié. Dans la cellule d’une prison, exposée aux regards du public et des caméras de surveillance, deux femmes-médecins procèdent à l’examen clinique d’un étrange humanoïde, sous la surveillance de « l’entité ».
    Dans cette société pyramidale, concentrationnaire et sans mémoire, ces scientifiques sont les portes paroles d’un monde où tout est manipulé, aussi bien les émotions, les actes que le langage.
  • MICHELLE, DOIT-ON T’EN VOULOIR D’AVOIR FAIT UN SELFIE A AUSCHWITZ DE SYLVAIN LEVEY / GROUPE « FLASH » MENÉ PAR CLAIRE FLEURY / création montée en 16h par des jeunes Tarnais passionnés
    Michelle, une collégienne, prend un selfie devant les camps de concentration à Aushwitz durant une visite scolaire. Son acte engendre une pluie de réactions sur les réseaux sociaux, de quoi prendre une douche froide…
Les spectacles sont accessibles à partir de 8 ans.